Side Area Logo
Welcome to unde omnis iste natus error sit voluptatem accusantium
Keep conected

Vis ma vie de Freelance [Édition n°1]

freelance-kreations

Vis ma vie de Freelance [Édition n°1]

Bonjour à tous,

Encore une fois, ça fait un bout de temps que je n’ai pas publié d’articles sur le Blog de Kréations. Et je me suis dit que c’était l’occasion de lancer une petite rubrique, qui je l’espère deviendra mensuelle, pour vous partager ma vie d’entrepreneur.

Pour la petite histoire …

J’ai eu envie très vite de me mettre à mon compte, alors même que je venais de rentrer dans la vie active, et tout juste embauché en tant que salarié en CDI. C’était il y a bientôt 10 ans, et l’objectif premier je dois le dire, était d’arrondir mes fins de mois.

J’ai donc créé ma micro-entreprise, car le statut d’auto-entrepreneur n’existait pas encore. Je me souviens n’avoir pas bien dormi pendant plusieurs jours pour trouver un nom à cette structure, si on peut l’appeler comme ça … Au final, j’ai décidé d’appeler ma boîte « Click-et-Site » … Quand j’écris ces lignes, je me rends compte que j’aurai mieux fait de dormir au lieu de pondre un nom pareil …

Un peu naïf, j’étais persuadé que je pourrai trouver facilement des contrats, alors que je n’avais aucune expérience (ou si peu) dans le monde du web. La réalité est vite venue frapper à ma porte. J’étais désorganisé, sans contact, sans expérience, et sans réelle motivation à part celle de gagner de l’argent. Bref, tout l’inverse de ce qui permet de réussir !

J’ai vite laissé tomber, et j’ai continué de me former un peu plus chaque jour, en fouillant à droite à gauche sur les forums, en suivant des tutoriels d’apprentissage, en créant des maquettes, etc … Issu d’une formation Marketing, je n’avais pas vraiment les clés en mains pour avancer.

Quelques années plus tard, et après plusieurs années de salarié, j’ai décidé de remettre le couvert ! Cette fois-ci, un peu plus organisé (sauf pour la paperasse … Merci le RSI), j’ai décidé de monter Kréations.
Quelques années sont passées, à avoir une double-activité : à la fois entrepreneur, et salarié en CDI. J’étais persuadé que les deux n’étaient pas incompatibles. Mais j’en ai vite eu marre de travailler le soir en rentrant, la nuit et le week-end. Non pas que je sois feignant (« bien que » diront certains), mais mine de rien, c’était assez frustrant de ne pas pouvoir développer ma petite société.

Depuis Janvier, c’est du sérieux !

Après 2 années passées chez Bureau Vallée en tant que Webmaster/Infographiste, années riches en expériences et acquisition de compétences, je n’ai pas pu garder en moi plus longtemps ma frustration. Et j’ai donc fais le choix, en sautant un peu dans l’inconnu, de me consacrer à 100% à mon projet de développement.

Depuis quelques mois, j’ai donc officiellement mis les bouchées doubles, et je travaille aujourd’hui pour des projets divers et variés, avec des clients tous plus sympathiques les uns que les autres, et surtout … sans personne à qui rendre des comptes (sauf mon banquier, mon propriétaire, ma femme, mes parents, mon assurance, l’URSSAF, le RSI, les impôts …). Oui, je le dis sur le ton de la rigolade, mais je me suis mis une grosse pression sur les épaules, je veux me prouver que je suis capable de réussir.

Hey oh ! Y’a quelqu’un ?

Certains jours, notamment quand j’attends des retours de clients, mes collègues me manquent. Les fous rires débiles, les réunions, les pauses café à répétition… Il faut aimer la solitude : surtout si vous bossez principalement en télétravail.
Pour l’instant, je m’y accommode plutôt bien, et je dois dire que je trouve même ça super agréable ! J’organise mes journées comme bon me semble, si je veux ne pas prendre de pause pendant 2 jours, et ne travailler qu’une demi-journée le lendemain, personne ne va m’en empêcher. Bref, pour l’instant que des avantages ? Le but du jeu maintenant, c’est de réussir à tenir sur la distance.

 

Quand je me lève le matin et que j'ai une dizaine de mails du même client avec "URGENT" dans l'objet

Quand je me lève le matin et que j’ai une dizaine de mails du même client avec « URGENT » dans l’objet

Et l’argent, il va rentrer tout seul ?

L’argent est un sujet sensible quand on lance son auto-entreprise. Déjà, parce qu’on se demande constamment si on va pouvoir payer nos factures en fin de mois, et viennent les questions importantes: Comment dois-je établir mes tarifs ? Suis-je trop cher, pas assez cher ?

Bah oui, parce que la passion du métier c’est bien, mais je ne compte pas manger des pâtes toute ma vie !
Au début, j’avais tendance à ne pas trouver ma légitimité à faire des tarifs « normaux », en me disant que je n’avais pas les mêmes prestations de grosses agences web par exemple. Mais aujourd’hui, j’ai appris à vendre un projet à sa juste valeur, et la plupart du temps, en expliquant ma valeur ajoutée à mes clients, ils comprennent très bien que même si les sommes demandées sont importantes, elles sont en adéquation avec le travail fourni.

Beaucoup de gens extérieurs aux métiers du web sont persuadés que faire un site web ou une création de logo, flyers, etc … « ça se fait facilement, y’a pas beaucoup de boulot là ». Et c’est l’une des plus grandes difficultés que je rencontre au quotidien. Il faut se battre pour s’imposer dans ce milieu très compétitif. Mais une fois gagnée la confiance du client, il revient très souvent pour d’autres projets.

 

leo

 

Cet article n’a pas vocation à étaler mon bilan comptable, et je passerai donc sur ce sujet, mais pour l’instant, c’est jouable et je ne regrette pas du tout mon choix !

 

Un avenir incertain ?

Je ne sais pas où je vais, mais je fonce, et c’est ce qui me plaît !
Bien entendu, je ne vais pas pouvoir rester auto-entrepreneur toute ma vie, car les plafonds établis sont assez bas. Il va donc falloir que je me penche sérieusement sur la création de réelle société, avec un statut digne de ce nom.

L’idée de rester travailler toute ma vie derrière mon bureau ne me dérange pas aujourd’hui, mais qui sait si demain, je ne vais pas en avoir ras le bol … Je vis ma vie au jour le jour, au moins, j’aurai essayé et je n’aurai aucun regret …

 

Quand j'ai encore 10.000 choses à faire et qu'un nouveau client me propose un projet ...

Quand j’ai encore 10.000 choses à faire et qu’un nouveau client me propose un projet …

 

N’hésitez pas à me dire si ce thème d’article vous plait, et si ça vous intéresse de suivre, à travers de futurs articles, les merveilleuses aventures d’un Freelance passionné.

PAS DE COMMENTAIRES

POSTER UN COMENTAIRE